EQUIPE NATIONALE / Cissé, des records et des questions.

EQUIPE NATIONALE
Cissé, des records et des questions

Sans surprise Aliou Cissé a validé son ticket pour la Can-2019. Les «Lions» n’ont pas tremblé dans une poule A où ils faisaient largement office de favoris. Il ne reste aux coéquipiers de Cheikhou Kouyaté qu’à se battre pour garder la tête du groupe. Ce qui ne serait pas trop leur demander. Surtout que le calendrier semble être favorable aux poulains de Cissé. L’équipe nationale du Sénégal reçoit lors de la dernière journée Madagascar actuellement à égalité de points avec les «Lions» (7 pt). Seulement, pour que cette finale se joue avec l’avantage des «Lions», il faudra un résultat positif en Guinée Equatoriale lors de la prochaine journée. Où au moins, souhaiter une contre-performance des Malgaches face au Soudan. Mais entre temps, Aliou Cissé peut savourer le fait d’avoir réussi à qualifier les «Lions» en deux Can de suite. Un record qui s’ajoute à d’autres. Sauf que malgré les records, des questions se posent toujours sur le jeu des «Lions» et les choix de certains joueurs.

Deux Can d’affilée, une première
Le sélectionneur des «Lions» est très efficace. Car même s’il ne peut pas se détourner du débat de fond…des prestations livrées par ses joueurs, il assure du point de vue des résultats. Au point de devenir quasi-irréprochable dans ce domaine. D’ailleurs, il ne cesse de battre des records qui seraient difficiles à accrocher à l’avenir. Avec cette qualification des «Lions» à la prochaine Can qui se jouera en juin prochain au Cameroun, Aliou Cissé devient le seul sélectionneur de l’équipe nationale à avoir réussi une telle prouesse. Aucun de ses prédécesseurs, de Raoul Diagne à Alain Giresse n’a pu réussir à qualifier le Sénégal en deux Can d’affilée. Et si Claude Leroy a conduit l’équipe nationale du Sénégal lors des Can 1990 et 1992, il reste que le Français n’avait pas disputé les qualifications pour l’édition organisée au Sénégal. Du coup, Aliou Cissé reste pour le moment le seul à avoir validé deux tickets de Can de suite.

40 matches, un vrai marathonien
Arrivé en mars 2015 en équipe nationale, Cissé boucle ainsi son 43e mois sur le banc des «Lions». Le successeur de Giresse a disputé mardi dernier son 40e match comme coach du Sénégal. Ce qui lui donne presque une moyenne d’un match par mois. Enorme pour un sélectionneur qui n’arrive pourtant pas à faire l’unanimité autour de son projet. En cela s’ajoute le nombre important de matches amicaux disputés (15 sur 40), contrairement à ses prédécesseurs. Depuis qu’il est arrivé à la tête des «Lions», Cissé n’a presque jamais raté une date Fifa. Ce qui a énormément contribué à ce nombre de matches joués en seulement deux ans et 7 mois. S’y ajoute qu’il a toujours réussi à qualifier les «Lions» à toutes les grandes compétitions (deux Can et un Mondial) auxquelles il a participé. Sauf que ces 40 matches disputés n’ont pas eu un effet positif sur le jeu des «Lions».

Le jeu des «Lions» encore en question
S’il y a un domaine où Aliou Cissé peine à convaincre, surtout les puristes, c’est au niveau du jeu des «Lions». Il n’arrive toujours pas à améliorer le jeu de l’équipe nationale qui fait régulièrement l’objet d’attaques objectives venant de certains techniciens du foot. A part quelques éclaircis çà et là, c’est quasiment un supplice de regarder la bande à Sadio Mané jouer. Et ce n’est pas les bons résultats acquis sur le terrain qui ont réussi à calmer les puristes qui estiment que l’attente a été longue sans qu’une solution ne puisse jaillir du terrain. Et pourtant, le sélectionneur des «Lions» semble encore sensible à la question, même s’il défend le contraire face aux journalistes. D’autant qu’il n’arrête pas d’essayer des formules différentes les unes aux autres. Encore qu’il n’a plus d’excuses du temps. Non seulement il a eu un temps record, les occasions de parfaire son jeu n’ont pas manqué pendant ces deux ans et 7 mois passés. Mais à force de renouveler son équipe avec des éléments nouveaux, il lui sera difficile voire impossible de mettre en place une équipe joueuse et compétitive. Mais au final, c’est toujours Cissé qui a raison avec ses bons résultats.

Des choix souvent disutables
Dans les publications de listes comme dans le choix du onze, il y a toujours des joueurs à discuter. Et même si le coach maîtrisant tous les paramètres a toujours à priori raison sur tout e monde, il ne manque souvent pas des arguments pour démonter ses choix à posteriori. Surtout que Cissé a toujours faim quand il s’agit d’aller chercher de nouveaux éléments. Ce qui fait qu’il a encore un groupe de 58 joueurs déjà utilisés. D’autres techniciens à sa place auraient fermé la porte de la «Tanière» pour se concentrer avec ce groupe déjà en place et en dégager un effectif de 23 joueurs solide pour un onze quasi immuable. Mais pour Cissé, il n’en est pas question. Et à chaque fois qu’un Sénégalais, surtout un Binational enchaîne deux bons matches, il faut l’inviter à intégrer le groupe. Conséquence : Un éternel recommencement. Et à part quelques caciques du groupe, tout le monde peut céder de la place après avoir réussi sa session d’intégration qui peut prendre parfois du temps…finalement perdu. Seulement, les bons résultats de Cissé sur le banc des «Lions» vont lui servir de gilet pare-balles face aux nombreuses critiques aussi bien subjectives que constructives. Mais jusqu’à quand ?