TRANSVERSALE / Cameroun 2019 : les leçons d’une qualification.

TRANSVERSALE
Cameroun 2019 : les leçons d’une qualification.

La répétition étant pédagogique, nous la rendons sportive jusqu’au jour où le Team Sénégal remportera la coupe d’Afrique des nations. En effet, à force de perdre, nous finirons un jour ou l’autre par gagner. Mais l’attente étant trop longue, seuls les plus patients seront au rendez-vous. Pour raccourcir les délais et faire la cour à Dame coupe, une petite réflexion sur le parcours des «Lions» du football a dégagé quatre points positifs qui peuvent nous faire espérer au Cameroun.
Leçon 1 : Des titulaires indiscutables
En effet, sachant que sauf miracle le football sénégalais à l’heure actuelle ne dispose pas d’un joueur caché quelque part ayant la trempe de Neymar ni de Mbappé ni de Mané ou d’El Hadji Diouf, tout ce dont nous disposons en talent a été passé en revue depuis les 40 matchs de Cissé. Nous pouvons dire par ordre d’arrivée, par qualité de la prestation et du rendement apporté, des joueurs sortent largement du lot. Ainsi, il est grand temps qu’on s’achemine vers la confirmation de ces cadres là qui marquent de leurs empreintes la «Tanière». Nous précisons que notre logique est avalisée par le fait que tous les observateurs se rendent compte que certains joueurs disposent d’atouts techniques ou athlétiques que d’autres n’ont pas ; ils réussissent leurs matchs quand ils sont présents, étant absents par blessure ou pour tout autre motif, tout le monde les réclame. De ce fait, il s’avère qu’à eux les places de titulaires doivent revenir.
Leçon 2 : Des remplaçants de valeur
Ils sont venus et ont montré qu’ils avaient leur place dans le groupe. Ces joueurs sont prêts techniquement et physiquement. Lorsqu’ils entrent en jeu, ils parviennent à décanter la situation ou à stabiliser le travail déjà fait. Au change, nous n’y perdons rien. Les observateurs vont même parfois jusqu’à réclamer des places de titulaires pour ce groupe de joueurs. Ainsi, ils rassurent et assurent quant au devenir de notre équipe. Mais, par une certaine hiérarchisation sportive, ils sont obligés d’attendre que le vent tourne ou qu’il souffle favorablement dans leur direction.
Leçon 3 : les jeunes loups aux dents longues
C’est la jeune génération qui bouscule les aînés. Ce sont des joueurs novices en sélection ayant la certitude de venir prendre le témoin et assurer l’avenir. A chaque fois que la chance de fouler la pelouse arrive, vous les voyez s’en donner à cœur joie avec toute la bravade qui accompagne la jeunesse. Parfois, le simple fait d’être sélectionné suffit à leur bonheur en attendant qu’ils fourbissent leurs armes.
Leçon 4 : ceux qui s’accrochent
Nous ne pouvons pas ne pas parler de cette catégorie qui nous oblige toujours à demander comment certains joueurs sont-ils devenus professionnels. Certes, depuis qu’ils sont dans la «Tanière», ils donnent tout. Mais, c’est loin d’être suffisant pour aider l’équipe à dépasser ce niveau. L’aventure doit s’arrêter pour eux.
En définitive, le football sénégalais a de la matière pour s’ouvrir les portes du succès avec les joueurs et dirigeants que nous avons, si et seulement si, les bonnes décisions sont prises de manière collégiale.
A quelques mois de la coupe d’Afrique, tout sera affaire de management.
ELHADJI ABASSE KANE