TRANSVERSALE / Les «Lionnes» en «taille-basse» quêteuses de victoire

TRANSVERSALE
Les lionnes en « taille-basse » quêteuses de victoire

Pour cette fois encore, un rendez-vous mondial n’a pas été raté par le sport sénégalais ; après le football, c’est au tour du basketball. En effet, lors de la coupe du monde de la catégorie féminine Espagne 2018, l’équipe de Basket du Sénégal, vice championne d’Afrique derrière le Nigeria était bien présente ; à double titre pour nous. Un : cela fait tellement du bien d’entendre notre hymne retentir extra-muros face aux grandes nations, deux : peu importe les résultats glanés, c’est toujours bon de perdre pour espérer un jour gagner. Nous l’avions déjà dit : «Le fruit de la victoire provient de l’arbre de la défaite».
Ainsi, perdre ou gagner, c’est relatif, mais perdons avec les armes en main.
Notre dernier cri du cœur suite à la défaite des «Lionnes» lors de la dernière coupe d’Afrique causée par un manque de rigueur et d’allant a fait écho et n’est pas tombé dans l’oreille d’un entêté. Pour dire vrai, notre parcours lors de la coupe du monde a plu. Nous ne nous substituons pas aux analystes ; nous nous contentons d’apprécier surtout en tant que gens férus de Basket et supporteurs de toutes les disciplines sportives ayant pignon sur rue au Sénégal. D’abord, le coach, dans une logique qui lui est propre, a constitué son équipe sur l’amalgame parfait entre jeunes et moins jeunes, entre expérimentées et moins expérimentées, en fin psychologue du sport. Ensuite, il a insisté sur l’aspect physique et engagé de ce jeu avant l’aspect technique. Puis, il a misé sur une organisation qui n’a laissé aucun détail sauf des blessures imprévisibles.
Au-delà de ces aspects cités, il s’y ajoute une chose fondamentale : l’envie de gagner malgré la supériorité des adversaires rencontrés. Cependant nous n’irons pas plus loin. Nous effleurons uniquement quelques points positifs pour éviter de tomber dans le texte dithyrambique car tel n’est pas notre rôle.
Malheureusement, à chaque fois, de vieilles habitudes reviennent à la surface pour gâter la mayonnaise. Tout était rose avec l’écart infligé par les Usa, la victoire contre la Lettonie, la petite défaite face à la Chine, mais contre l’Espagne, nos démons sont revenus à la nage clandestinement en surprenant même le coach. Ce dernier en a perdu son wolof à tel point qu’il a exprimé à haute voix à la face du monde ce que «Lcis» sur Facebook dénonce chaque jour. Le sport c’est comme la vie, plus on est discipliné plus on prend moins de claques.
A charge pour la fédération de basketball de renforcer cette équipe avec des stages, beaucoup de matchs, des tournois et des supporteurs en nombre suffisant car ces derniers ont fait défaut dans le combat qualificatif contre l’Espagne.
Elhadji Abasse Kane